JavaOne 2006


précédentsommairesuivant

Day 4 - Friday, May 19

La journée la plus courte de JavaOne... et surtout la dernière ;-[

8:30-10:30 AM : Sun General Session (innovation)

Dans cette ultime session, il est surtout question de mettre en avant les applications innovantes réalisées en Java, avec en particulier:

  • un logiciel d'imagerie médicale haute résolution
  • un système embarqué avec une machine virtuelle complète à l'intérieur (pas besoin d'émulateur, on débugge directement à partir du système embarqué !)
  • un véhicule motorisé grandeur nature entièrement autonome (avec de nombreux capteurs) qui montre que Java est un terrain fertile pour les applications d'Intelligence Artificielle
  • une course de voitures miniatures

Durant toute la conférence, un concours de programmation avait été lancé. Il s'agissait de programmer des voitures miniatures (contrôle de l'accélération/freinage pour qu'elles effectuent la course sur un circuit). Parmis les concurrents, un groupe d'ados Allemands s'est particulièrement illustré et se sont qualifiés pour la finale, qui s'est déroulée sur scène, devant plusieurs milliers de personnes.



Le mot de la fin de John Gage: toutes ces innovations ne serviraient à rien si elles ne permettaient pas de rendre notre monde meilleur, à sauver des gens, à réduire les disparités qui existent entre les peuples ayant un accès continu aux technologies de l'information et le reste du monde. C'est à nous, développeurs, de contribuer à rendre ce monde meilleur. C'est sur ces paroles idéalistes et humanitaires que se termine JavaOne 2006... (pour tous ceux qui, comme moi, n'ont pas la possibilité d'assister aux sessions de l'après-midi parce qu'ils ont un avion à prendre).


précédentsommairesuivant

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Copyright © 2006 pcaboche. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.