JavaOne 2006


précédentsommairesuivant

Les bonus de JavaOne

Les goodies

Comme toujours pour ce genre d'évènement, on revient toujours plus chargé après qu'avant (penser à laisser de la place dans la valise avant de partir). Voici ce que cela donne concrètement (photo prise dans ma chambre d'hôtel) :

Les cadeaux
Sur la photo :
  • en haut: un sac orange "JavaOne"
  • au centre: un T-shirt vert avec un joli Duke dessus
  • devant le sac: un bloc note "Java"
  • un stylo (utile pour écrire sur le bloc note)
  • une mini-souris "Sun"
  • en bas: un badge "presse" pour accéder aux conférences
  • à gauche du sac: l'édition quotidienne du "JavaOne Today" avec les news de la veille
  • à droite du sac: le programme des festivités (descriptions des sessions)
  • de part et d'autre du badge: des CD de démos
Il manque juste :
  • ma casquette et ma clef USB "Altova XMLSpy"
  • d'autres CD de démo

La bouffe gratos

Il y a une expression brittanique qui dit: "there is no such thing as a free meal"... et bien c'est pas vrai du tout! "There IS such thing as a free meal !"

En effet, quand vous venez à JavaOne, le petit déjeuner est offert et vous pouvez vous servir en patisseries (gâteaux, muffins...), en jus de fruits, en café, et même en yaourts (absolument délicieux). Bref, avec autant de sucre, mieux vaut ne pas être diabétique...

Voici à quoi ressemble le plateau des patisseries :

Le p'tit dej...
hmmm... donuts !



A midi, je crois qu'il faut prendre un ticket pour le "lunch", mais quand on a un badge "presse", on peut aller prendre directement un sandwich dans la salle qui nous est réservée, sans attendre. Il arrive cependant que l'on soit un peu pressé (ou que l'on ait une session à l'heure du déjeuner). Ce que je faisais pour éviter ça: tous les matins, j'allais m'acheter un sandwich au Subway pas loin de mon hôtel et je demandais le sandwich du jour à $2.49, juste au cas où. Aussi, quand je voyais un journaliste qui n'avais pas eu le temps de déjeuner, je lui filais un sandwich (vu que j'en avais un en plus). Ca permet de sympatiser.

Enfin, le soir, je n'ai jamais eu de problème pour manger. En effet, avec d'autres journalistes, on était souvent invités par Sun dans des restaurants gastronomiques où il fallait parfois une demi-heure rien que pour déchiffrer le menu. Bref, on n'était pas à plaindre... surtout que c'était parfois l'occasion de rencontrer des personnalités importantes de l'informatique.

Les avantages du badge "presse"

Hormis les repas gratuits, un accès à une salle pour se reposer et parfois des sièges réservés aux premiers rangs, le véritable avantage d'avoir un badge "presse" est de rencontrer certaines personnes influentes dans le monde de l'informatique, comme James Gosling, John Gage, Erich Gamma, le vice-président d'IBM Websphere et bien d'autres encore... Quand on a 26 ans et qu'on sort de l'école, ça impressionne quand même.

Ce fut aussi une expérience intéressante de partager le quotidien de véritables journalistes, qui couvrent ce genre d'évènements toute l'année et qui m'ont souvent éclairé de leurs lumières. Un grand merci à eux.

Le plus interessant fut de rencontrer des responsables de Sun basés en Suisse, dont l'un d'eux habite très près de chez moi. Comme quoi, le monde est vraiment petit...


précédentsommairesuivant

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Copyright © 2006 pcaboche. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.